Finlande: Les dépenses du petit-déjeuner de la première ministre provoque un véritable tollé

La première ministre finlandaise dépense environ 300 euros mensuellement pour son petit-déjeuner et celui de sa famille. Ces fonds qui proviennent directement des frais du contribuable  provoquent depuis quelques jours un véritable tollé dans le pays.

La très populaire première ministre finlandaise Sanna Marin est au cœur d’un scandale de corruption. En effet,  selon ce que rapporte un journal de ce pays scandinave, les frais du petit-déjeuner de celle-là ainsi que celui de sa famille sont payés à partir de l’argent du trésor public collecté par les contribuables. Cette affaire déclenche à présent un véritable polémique autour de la réputation de l’ancienne plus jeune dirigeante à son accession au pouvoir, au mois de décembre 2019.

D’après ce rapporte le média, la loi du pays autorise à un premier ministre de bénéficier d’un appartement  dans une maison d’État. L’entretien de l’appartement, son réchauffage, son éclairage et son personnel se paient aux frais du trésor public. Mais en ce qui concerne les dépenses pour la nourriture, la première ministre tout comme les autres  fonctionnaires de l’État, devrait couvrir les frais de dépenses avec son propre argent. Tel n’est pas le cas pour cette influente première ministre. Car les membres de sa famille sembleraient profiter du luxe offert par le poste pour se faire nourrir aux frais des contribuables.

Par ailleurs, le journal finlandais dit n’avoir retrouvé aucune base juridique autorisant les fonctionnaires de l’État de financer leurs petits-déjeuners avec les fonds publics. D’autant plus que le président de la République finlandaise et sa femme paient régulièrement les nourritures à usage personnel ou familial,  a renchéri  le journal.

Pour tenter de répondre aux accusations, les membres du cabinet de la cheffe du gouvernement finlandais ont indiqué que ces dépenses font partie des “frais supplémentaires raisonnables encourus dans l’exercice de ses fonctions”, remboursés sur justificatifs “.
Cependant, aucune information relative aux tickets de dépenses de la première ministre n’est disponible. Les agents de sécurité de Sanna Marin disent avoir caché les tickets de caisse de la dame pour des raisons de sécurité.

Cette forme de discours des proches de la première ministre a empiré la situation dans ce pays où la transparence et la reddition de compte sont de mise. En Finlande, un citoyen peut à tout moment demander d’accéder aux détails concernant les fonctionnaires de l’État.

Compte tenu des conséquences que peuvent engendrer ce scandale, la première ministre finlandaise serait pour le moment dans une situation très délicate. Une pareille situation a provoqué, il y a quelques années,  la démission d’une ancienne ministre suédoise, un autre pays engagé dans la lutte pour la transparence, après avoir acheté une barre de chocolat avec sa carte bancaire professionnelle.

Source : Le Progrès

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook