Rwanda / Génocide: Macron reconnait la responsabilité française

Souvent on évoque la responsabilité de la France dans le génocide du Rwanda, qui a fait plus de 800 000 morts en 1994. Le jeudi 27 mai dernier à Kigali, la capitale rwandaise, le président français Emmanuel Macron a reconnu la responsabilité de son pays dans cette affaire. Son disours est placé sous le signe du mea culpa et du pardon. La dette sera-t-elle symbolique envers ces milliers de mutilés?

La réouverture de l’ambassade au Rwanda

Le président Macron se présentait au Rwanda pour la réouverture d’une ambassade française après 27 ans de fermeture. Il reconnait la position néfaste de la France dans le génocide.

Le dicours de Macron

La France “n’a pas été complice” mais elle a fait “trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de la vérité”, a-t-il déclaré dans ce discours très attendu, tenu à l’occasion d’une visite officielle présentée comme l'”étape finale de la normalisation des relations” entre les deux pays, après plus de 25 ans de tensions liées au rôle joué par la France dans cette tragédie.

“En voulant faire obstacle à un conflit régional ou une guerre civile, elle restait de fait aux côtés d’un régime génocidaire. En ignorant les alertes des plus lucides observateurs, la France endossait une responsabilité accablante dans un engrenage qui a abouti au pire, alors même qu’elle cherchait précisément à l’éviter”, a-t-il poursuivi.
“Reconnaître ce passé, c’est aussi et surtout poursuivre l’œuvre de justice. En nous engageant à ce qu’aucune personne soupçonnée de crimes de génocide ne puisse échapper au travail des juges”, a-t-il ajouté.

Le Rwanda, un pays avec un modèle économique exceptionnel

la France ne pourra pas le traiter, comme il le fait pour d’autres états africains. Attendons qu’un accord équilibré soit trouvé pour l’expansion économique rwandaise.

“Écrire une nouvelle page entre la France et le Rwanda” d’après le président de l’hexagone serait une manière de d’éffacer le goût amer, mais il faut avoir des éléments efficace pour que cette gomme puisse effacer également les erreurs du génocide.

“Ce parcours de reconnaissance à travers nos dettes, nos dons nous offre l’espoir de sortir de cette nuit et de cheminer à nouveau ensemble. Sur ce chemin, seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don, alors, de nous pardonner”, a conclu Emmanuel Macron.

Les dons ne suffiraient pas, car le Rwanda avec cette offensive économique n’aura pas besoin de miette. Il faut que cette coopération apporte un essor écomique de plus et judiciaire si l’état français se retrouverait impliqué , des dispositions pénales devront être prises .

Source: France 24

Auteur: Jensen PHILIUS
E-mail: jensenphilius92@gmail.com

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook