L’ONU favorable à un plan de reconstruction durable de la bande de Gaza

Après environ onze jours de guerre acharnée entre Hamas et Israël, les services publics de Gaza en compagnie d’une mission de l’ONU sont actuellement sur les lieux pour évaluer les dégâts causés par les bombardements de l’armée israélienne.

La guerre, éclatée pendant onze jours d’affilée entre le mouvement islamiste palestinien dénommé Hamas logé sur la bande de Gaza et l’armée israélienne, a laissé des traces indélébiles. La population de ladite bande connaît des traumatismes  accélérés suite aux répercussions de la quatrième guerre opposant le Hamas et l’Israël, a fait savoir l’organisme international responsable de la paix dans le monde. Au cours de ce moment d’évaluation, l’Organisation des Nations Unies (ONU), par le biais de sa mission, a plaidé en faveur d’une reconstruction harmonieuse de Gaza afin d’éviter tout autre éventuel conflit à l’avenir.

Cette guerre a non seulement causé des traumatismes aux habitants de la Palestine notamment ceux de Gaza, mais également elle a occasionné plusieurs dizaines de pertes en vie humaine. Les dégâts matériels sont considérables. Des centaines de maisons détruites complèment, des infrastructures endommagées, des routes crevassées,  tel est le bilan sur le plan matériel. Après la mise en application de l’accord relatif au cessez-le-feu entre les camps adverses, l’ONU se montre préoccupée des conséquences psychologiques de la guerre sur la population et de l’avenir de cette portion de terre enclavée de la Palestine.

Dirigée dans le passé  par l’État d’Israél,  la bande de Gaza est sous  l’emprise de Hamas depuis 2007. En dépit de son éviction volontaire en 2005 après plus de 40 ans de gouvernance, Israël y impose un blocus qui persiste depuis 15 ans. Ce qui a transformé depuis 2008 cette partie du territoire palestinien en un véritable champ de bataille entre les États frères.

Au cours de cette récente querelle, pas moins de 248 Palestiniens ont été abattus dont 66 enfants et des soldats de la troupe de Hamas, ont informé les autorités locales.
Alors qu’en Israël la police a indiqué avoir recensé douze morts dont deux enfants et un soldat lors des tirs de roquettes en provenance de Gaza.

L’ONU a par ailleurs demandé à la communauté internationale de voler au secours des Palestiniens en grande difficulté notamment ceux de Gaza qui sont estimés environ de deux millions. Ces derniers vivent en dessous du seuil de la pauvreté et nécessitent une aide humanitaire, ont  estimé plusieurs observateurs internationaux.

Les États-Unis, de leur côté, envisagent de fournir une aide financière pour la reconstruction de Gaza mais imposent comme condition de ne pas donner à Hamas l’opportunité de relancer son système d’armement. Le pays de l’Oncle Sam considère Hamas comme une organisation terroriste. En ce sens, il écarte toute possibilité  de collaboration avec ce mouvement islamiste palestinien.

Depuis l’observation de la trêve, plusieurs convois d’aide sont remarqués sur la frontière israélo-palestinienne ainsi  que celle de l’Égypte, a relaté AFP.  “L’armée israélienne accuse le Hamas  d’avoir détourné les aides internationales à des fins militaires et d’utiliser les métaux  des canalisations pour en faire des roquettes”.

Des diplomates de plusieurs pays dont la  Palestine et la Jordanie ont exigé à la communauté internationale d’éviter toute éventuelle expulsion des familles palestiniennes occupant actuellement le Jérusalem-Est au profit des potentats israéliens. Cette question a été l’un des éléments qui ont déclenché la dernière guerre entre les deux États du Moyen-Orient.

Sources combinées: BFMTV & AFP

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook