“Cri mon nom en bleu”, l’hymme de l’Euro 2021 de l’équipe de France rappé par YOUSSOUPHA. On entend partout prononcer contre Youss les mots suivants: une racaille, un sexiste, dans sa musique. Son choix crée polémique dans toute la France depuis que la Fédération Française de Football l’a dévoilé mercredi dernier. Le fait n’est pas la musique mais plutôt la personne même de Youss.

Une phrase depuis tantôt dix à quinze ans fait beaucoup de remous, quand il la répète: “dans ce rêve où semence de nègre fout en cloque cette chienne de Marine Le Pen.” Il est vrai qu’il l’a précisée directement contre la dirigeante du parti Le Front National ayant un discours haineux, rasciste, xénophobe, pourtant on généralise sa déclaration comme une insulte faite au femme. Gilbert Collart, député européen, l’a si bien évincé par ces propos pour le qualifier de sexiste.

On peut ajouter qu’un artiste afro-européen faisait rage d’une polémique majeure car lui est un sexiste, il s’agit de Damso qui ne pouvait pas chanter l’hymme des belges à la coupe du monde 2018.

Youssoupha ne se cache jamais pour cracher sur la France : ” J’suis génération Despo, la France, un pays d’escrocs, ils ont volé nos œuvres d’art, les ont mis dans leurs expo’,” Solaar pleure figurant dans son dernier album Neptune Terminus. Dans une autre: “d’une France qui oublie que les paroles de son hymne sont plus violentes que celles du gangsta rap.” Toujours la même musique fait l’apologie incandescente du système judiciare: “Et la Police aboie pour que le tribunal me morde ça suffit pour qu’un juge m’inculpe pour “Menace de mort”, – Menace de mort – album Noir Désir.

On n’oublie pas que cette hostilité aurait été declenchée suite au propos de l’essayiste Eric Zemmour qui avait déclaré que le rap est “un sous art, une sous culture”. Dans l’album À chaque frère, le rappeur lui répond dans la musique À force de le dire: “À force de juger nos gueules les gens le savent qu’à la télé souvent les chroniqueurs diabolisent les banlieusards/ Chaque fois qu’on ça pète on dit que ces nous… j’mets un billet sur la tête de celui qui aura faire taire ce con d’Éric Zémmour.” La dernière manche de cette phrase suffit à Jordan Balleda, député européen, de classer Youssoupha comme un virulent.

On ne peut nier qu’il a été en procès contre Eric Zemmour, après que ce dernier l’avait traduit en justice pour menace de mort, mais plaidant non-coupable, le juge lui a accordé un non-lieu, ce qui fait qu’il a gagné l’audience.

Dans l’émission “Les vraies voix” à la station Sud Radio postée sur Youtube au titre “La colère du rassemblement”, une panéliste, Adrienne Brotons, déclare: “une phrase dans une musique datée d’une dizaine d’années à l’encontre de Marine Le Pen ne peut pas faire de Youss un sexiste, sur les centaines de bonnes musiques qu’il s’est inspiré. Le terme de “racaille” utilisé pour Youss est déplacé , “elle fait la biographie de ce dernier, “il est arrivé en France à 12 ans, il a eu au moins 20/20 au bacc de français, il a fait des études supérieur à la Sorbonne, ayant un casier judiciaire vierge, il est un modèle exemplaire d’intégration. Comme c’est un rappeur donc il a eu 3 phrases pas à son honneur contre Zémmour, contre Marine Le Pen, son rap est plutôt pacifique, il ne fait pas l’apologie de la violence, comme dans la mouvance du gangsta rap qui valorise la drogue, les armes, etc…mais c’est plutôt un rappeur pacifique, il a une bonne plume, je pense que c’est pour cela qu’on l’a choisi . Le terme racaille utilisé est déplacé “, renchérit Adrienne.

“Cri mon nom en bleu” le rappeur qui souvent s’identifie à l’héxagone est-il transporté par le courant métropolitain pour s’identifier en nouveau colon pour écrire son nom en bleu et extraire les richesses de l’Afrique, j’en doute…

Auteur: Jensen PHILIUS

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
One thought on “Le choix de Youssoupha pour l’hymne des bleus crée polémique”
  1. Il a craché ce qu’il devrait quand il le devrait alors bas les noisettes les ultras-nationalistes mécontents les bourreaux ne vont pas se faire passer pour des victimes. A chacun ses amis et à chacun ses ennemis. Le rap avant tout c’est une affaire de position et Youssoupha a fixé la sienne comme il l’a dit il est l’ami de Diams et l’ennemi de Macron. Solidaire nous les dominés on est pas tombé sous le coup du syndrome de Stockholm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook