Haïti célèbre sa journée mondiale des abeilles

Si pour certains, la bestiole est ennuyante, pour d’autres elle est une source de richesse et participe à la protection de notre écosystème. En ce sens, la faculté des Sciences de l’Agriculture et de l’Environnement de l’Université Quisqueya (Uniq) de concert avec la Fondation Haïtienne de Développement Agricole Durable (FONHDAD) ainsi que d’autres partenaires ont voulu la mettre en valeur en célébrant pour la première fois en Haïti la journée mondiale des abeilles.

Des professionnels de l’apiculture, des représentants de plusieurs associations d’apiculteurs venus de différents points du pays étaient présents sur la cour du campus de l’Université à Turgeau pour exposer leurs produits fabriqués à base de miel. Cocktails, liqueurs, crémasse, bonbons, petits gâteaux, plats de poulets et de lapin à la saveur de miel, étaient entre autres au menu de cette exposition. Étudiants et visiteurs pouvaient se délecter selon leurs goûts respectifs.

En effet, cette foire a été également l’occasion pour certains de découvrir l’importance du secteur apicole dans l’économie mondiale et en particulier celle d’Haïti. Selon le responsable de la direction de l’Innovation au sein du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural, la filière du miel rapporte 20 milliard de dollars américains. Avec 8 mille apiculteurs et 3 mille ruches, Haïti, malheureusement, a-t-il déploré, ne gagne que 40 millions par an. Ce qui, selon l’agronome Roberde Perilus représente un piètre score pour un pays bien placé pour être le leader de la production du miel de qualité dans la Caraïbe.

La Direction de l’Innovation du MARNDR, a-t-il indiqué, entend mettre en oeuvre des politiques visant à renforcer la capacité des producteurs en misant notamment sur la formation, la sensibilisation, l’appui technique et financier aux producteurs. Ce qui permettra, fait remarquer l’agronome, de rentabiliser le secteur apicole et de le rendre plus productif.

Pour sa part, le Recteur de l’Université Quisqueya a précisé que la célébration de la journée mondiale des abeilles revêt une importance capitale. Tout d’abord, Jacky Lumarque, s’est montré indigné par les actions qui contribuent à l’extinction de cette espèce sur la planète. Il a exprimé son enthousiasme pour les apiculteurs qui, dit-il, se mettent à la place de l’État en faisant ce que ce dernier n’a pas osé faire, à savoir exploiter ce secteur porteur de revenus. L’ancien candidat à la dernière présidentielle croit que les apiculteurs tout comme les abeilles méritent protection. Jacky Lumarque, les encourage à poursuivre sur la voie qui leur offre une certaine autonomie financière.

Notons que la journée mondiale des abeilles a été initiée par les Nations-Unies en hommage à Jansa, l’un des pionniers des techniques apicoles modernes. Lui-même avait voulu valoriser le travail des abeilles qui font partie des polinisateurs qui contribuent au processus fondamental de la survie des écosystèmes. Donc, à 90%, elles participent à la reproduction des plantes sauvages à fleurs , à 75% pour les cultures vivrières et à 35% sur les terres agricoles.

Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook