Carlos Ghosn condamné à rembourser 5 millions d’euros

L’homme d’affaires brésilo-français, Carlos Ghosn est condamné ce jeudi 20 mai 2021 par la justice néerlandaise à rembourser pas moins de 5 millions d’euros aux entreprises automobiles Nissan et Mitsubishi. Desquelles entreprises il a été lui-même cofondateur et Directeur des conseils d’administration.

Tout a commencé lorsqu’en 2018 Carlos Ghosn a intenté une action en justice contre les constructeurs d’automobiles Nissan  et Mitsubishi où il  réclamait une indemnité 15 millions d’euros pour licenciement non perçu. En effet, l’ex patron est accusé de fraude et condamné à restituer la somme de 5 millions d’euros du montant que les entreprises lui ont versé pour la période allant d’avril à novembre 2018.

Selon un communiqué publié par un tribunal néerlandais, Carlos  Ghosn n’a pas droit à la somme qu’il a réclamée. Puisqu’il n’existe aucun contrat le liant avec l’entreprise qui est contrôlée actuellement par une société holding néerlandaise.  À en croire les propos rapportés par les médias internationaux, le contrat de travail de Carlos Ghosn “a été approuvé comme requis par les conseils d’administration de Nissan et Mitsubishi”. Le tribunal du district néerlandais qui, par faute de preuve tangible du côté de la partie demanderesse, a tranché en faveur des géants constructeurs d’automobiles japonais. De plus, le tribunal estime que l’accord signé entre les entreprises et leur ex PDG avait débuté en juillet 2012 et avait pris fin en avril 2018. Donc Ghosn a touché un salaire pour lequel il n’a pas travaillé.

L’influent homme d’affaires, qui a été déjà jugé en 2018 pour malversation, est pour une deuxième fois condamné par la justice. Cette fois-ci, il lui est exigé de rembourser une somme d’argent estimée à près de 5 millions d’euros qu’il a indûment reçu de ses anciennes entreprises. Le Brésilo-français, qui détient également la nationalité libanaise, a été arrêté en novembre 2018. Par ailleurs, la justice avait retenu au moins quatre chefs d’accusations contre l’ancien patron de Renault dont deux pour revenus différés non déclarés et deux autres pour abus de confiance grave.

Sources combinées: AFP & Reuteurs

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook