“Israël et Palestine se dirigent directement vers une guerre à grande échelle,” dixit l’ONU

Les affrontements armés entre Palestiniens et Israéliens dans ont entraîné la mort d’au moins 33 personnes et plus de 230 blessés dans les deux camps, selon le dernier bilan officiel des autorités. Un émissaire de l’ONU a demandé aux protagonistes de cesser le feu.

La tension monte d’un cran entre Hamas et Israël. Tel-Aviv a lancé des assauts réduisant en à feu en à sang la Bande de Gaza qui a déjà enregistré plus de 30 morts et de 200 blessés. En réaction à cela, Gaza a lancé une pluie de roquettes en direction de Tel-Aviv, ce qui a entraîné le décès de 3 individus et des dizaines de blessés du côté adverse. L’escalade militaire entre les nations voisines s’accroît horriblement au cours de la soirée du mardi à mercredi. Face à cette grave crise, un émissaire de l’ONU exhorte  la communauté internationale à agir rapidement. Celui-ci croit que le conflit armé opposant Israël et Palestine risque de déboucher sur “une guerre à grande échelle”. En effet, les membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies devraient se réunir ce mercredi afin de statuer sur la crise qui ronge ces des deux pays du Moyen-Orient.

Selon les médias internationaux dont l’AFP et 20 minutes, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou “a décrété l’état d’urgence sur la ville Lod”. Laquelle ville a été au cours des dernières heures le théâtre “d’émeutes” de la minorité arabe, selon la police, citée par 20 minutes. Par ailleurs, Netanyahou a annoncé que “l’État hébreu allait intensifier ses frappes militaires”.

Selon un bilan communiqué par l’armée israélienne, la Bande de Gaza aurait lancé environ 1 000 roquettes en direction de Tel-Aviv durant la nuit du mardi. À en croire les autorités du pays, les boucliers antimissiles ont intercepté près de 850 de ces roquettes. Et  environ 200 ont atteint le territoire palestinien. L’armée du pays a annoncé d’ avoir recensé pas moins de 5 morts et des dizaines de blessés au cours de ces tirs.

Le Conseil de sécurité  de l’ONU doit s’asseoir ce mercredi dans l’idée d’envisager une solution relative à cette guerre qui a déjà coûté la vie à des dizaines personnes dont des enfants du côté palestinien. Ledit conseil est à sa deuxième réunion en seulement trois jours, rapportent des sources diplomatiques. La première rencontre qui a lieu lundi dernier n’avait pas abouti à une solution commune en raison du fait que les États-Unis avaient refusé de signer un texte relatif à ce conflit.

Sources combinées: AFP & 20 minutes

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook